Poèmes en wallon de Lucien Mahin (1993-2001), rénormalisés.

Arimeas da Louline Voye, fwaits di 1993 a 2001, rimetous pår e (rfondou) walon.

 Dressêye:

 


On doket d' fleurs di pré divins s' flåwe pitite mwin.

Li ci k' a stî å bwès,
Li ci k' a veyou l' leu,
Li ci k' a yeu peu,
Li ci k' a racorou
Li ci k' a criyî: " cateye mu ",

Els a prin tos les cénk
Po rasserer
On doket d' fleurs di pré:

Des grandès longowès djaenès fleurs di snè
Ki stritchèt e mitan;
Des ptitès violéyès fleurs di l' Aviedje
Ki s' muchièt pa padzo;

Et, ki pindèt so les boirds,
Come des minousses
Des blantchåtès cawes-di-bedot.

 

Pocwè, ô, k' ça vs dismantche li cour
On saké doket d' flaneyès fleurs
Divins l' flåwe pitite mwin
D' on gamén...
Sins mere ?


Lucien MAHIN divins: Les Cahiers Wallons, 56, 1993, 71.


Retour au village natal.

Pôve Transene...

 

I.

...dit-st i l' Bon-diu d' al copete

Del tchapele del Voye di Viance

Ki toûne si drî ås croupetes

On djoû d' esté k' cabalance.

 

Åreuss bén creu ki ç' djoû la,

Tot tuzant, tot ratuzant

Ås lons payis d' avår la,

Mousreut dins t' cour li bizant ?

 

II.

Sconcires del Voye des Tchvås d' Cope:

Dj' efagnéns ddins po djouwer;

Bouneur rataslé a hope

K' on n' pinse ddja a-z alouwer.

 

Åreuss creu ki ci ivier la

K' il a djalé a pire finde,

T' aléves rimer ç' payis la

Ki l' solea rayixhreut t' vinte ?

 

III.

Noejhetes do bwès do Côroe

L' anêye k' i nd a yeu a floxhe,

K' ele toumént djus des banots,

K' ele fijhént veler les taxhes.

 

Åreuss creu ki ci ahan la,

Ås pemes, ås fayenes a rdaye,

To råvelreus ces fruts la

Come les mangues et les papayes ?

 

IV.

Bråyes-di-tchet plin l' Absintchamp;

Tchabarêyes e Pré Douni;

C' est l' bontins et les efants

Djibotèt dins les paxhis.

 

Åreuss creu, ç' moes d' avri la

Tot trotant, tot ratrotant,

Ki to rcodreus lavola

Les minmes dokets, e pus grand ?

 

V.

 

Ti Transene a candjî pår,

La k' t' î rvéns, vint ans pus tård !

Les håyes ont disparexhou;

Les djins do viyaedje ont rexhou

Viè Brussele u Libråmont.

Gn a pus nolu å Têmont.

 

VI.

Li ci k' èva est dins s' toirt

N' esténs dj' nén ladso d' acoird ?

Portant, tertos, dj' avans saiwé.

N' est ç' nén tård po s' renaiwer ?


L. Mahin, divins: Coutcouloudjoû, l° 35, djun 1998; Bulletin Communal (Libin), Djun 2002.

Version originale avec traduction. Mwaisse modêye, avou on 7inme coplet, et avou ratournaedje e francès.


Priyire après l' plouve

[prière pour demander la pluie]

 

Ça fwait noûf moes k' i n' a pus ploû :

Nos tchamps sont setchs come on setch ri,

Ratchitchîs come s' i poirtént l' doû,

Come des crevådes sol pea d' on vî.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Les bedots ont magnî les steules

Disk' å dierin crawieus fistou;

Ene noere gade î mexhneye tote seule :

A tant cweri, ele n' è pout pus.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Dj' ans dlaxhî les vatches ezès bwès;

I fåt råyî les coxhes des tchinnes

Po k' les foyes lezî dnénxhe di cwè

Tini co deus troes ôtes samwinnes.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Les cis des Rodjès Teres ont vnou

Wårder leus tropeas avår ci :

I paret k' leus pouss sont divnous

Co pus setch k' on meur di forni.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Il ont passé houte des Hômonts

Avou leus biesses, avou leus djins.

'L ont roté troes samwinnes å long,

Stramant les curêyes so leu tchmin.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Leus bedots n' ont k' el pea s' les oxhs,

Leu linne si dismantche pa noketes

Ki dmorèt acramieyes ås coxhes:

Leu coir n' est pus k' ene playe, k' ene grete !

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Avou çki lzî dmeure di leu foice,

Eles si trinnèt dins les fawales,

Spepiant les coxhes, mawiant les schoices,

Rawiant les djniesses et les hestrales.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Cwand k' i gn a ene ki n' sait pus hay,

Ele dimeure lon foû do tropea,

Pu s' ascwatixh padrî ene håye :

On l' î leyrè mori e påye.

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Li fwin des biesses, li fwin des djins !

Les vatches ni dnèt pupont d' laecea !

I fåt rastrinde disk' a sol pwin :

Pus ene miete po dner ås oujheas !

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Les moxhes al låme, k' estént si feles

Po ragregnî dins les tchetoeres,

N' ont pont yeu d' fleurs po fé leu låme,

Les maltons ont fwin dispu mwints djoûs !

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Nosse vî bådet a toumé djus

Al dierinne roye, haetchant l' eraire.

Sins plouve, si tcherwaedje est fotou :

Dj' estans voye po èn an d' mizére !

 

Si Vs avoz pitié d' vos croeyants,

Si Vos vloz schaper nos efants,

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Oyoz nos pîlant nosse priyire :

Dinltins, Vs avîz schoûté nos péres :

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !

 

Dj' alans greyî come dins li stouve :

 

Vos, Bon Diu, dinez nos del plouve !


L. Mahin, divins Scrire, UCW, 1992.


Protocole de Kyoto, sommet de Gênes, immigration clandestine, et hay vos nn åroz.

 

Waxhla, riwaxhla.

 

Les waxhes,

Sins rlame,

Riboutèt viè l' rivaedje

Les mannestés k' les djins

Hinèt-st evoye.

 

Les plouves,

A rdaye,

Ratchessèt viè nos viyaedjes

Les foumires ki l' veye

A rnådé.

 

Les sourds,

Sins låtche,

Ripoujhèt foû des trôs

Les tchimicreyes ki dj' î avans

Eteré.

 

Les biesses

Tofer

Ritchôkèt dins nos schieles

Les troyreyes ki dj' elzî avans

Edjavé.

 

Li fwin,

Sins manke,

Ramoennrè viè l' Urope

Les bagants k' dj' avans

Rtchessî evoye.

 

Les rmoirds,

A make,

Riplacront dvant t' consyince

Les petchîs k' to n' as

Oizou dire.

 

Li diâle,

Sins rsaetche,

Ristitchrè dins nos tchås

Li herleme ki dj' aprestans

Po nos efants.


Maryse Burtomboy, 16 di djun 2001, nén eplaidî.

 Mwaisse modêye avou ratournaedje e francès.


Routines de la vie.

Tofer

 

Noers tchiveas

Blancs tchveas

Comaxhîs.

Cheveux noirs / cheveux blancs / mélangés

 

Mi viyesse

Vosse djonnesse

Tremelêyes

Ma vieillesse / Ta jeunesse / Entremélées

 

Vint ki hoûle

Bijhe ki groûle

Ivier

Vent qui hurle / Bise qui gronde / Hiver

 

Ouxh ki rclape

Clés k' on rhape

Al vole

Porte qui claque / Clés qu'on récupère / en vitesse.

 

C' est l' rotince

Ki racmince

Tofer

C'est la routine / Qui recommence / Sans cesse.


Maryse Burtomboy, li 13 di djun 2001, nén eplaidî.


Les atrocités en Bosnie en rappellent d'autres.

Djins u biesses ?

(Pôves nozôtes et les tchéns d' tcherete)

Homme ou animal ?

Pôves nozôtes,

Les tchéns d' tcherete

Et les femes e biciclete !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel scandale, ces femmes qui vont à vélo !

Pôves nozôtes,

Cwand boerleye l' S.S.,

Ki l' veye ni våt pus ene vesse !

Pauvre de nous, / Quand le S.S. gueule, / et que la vie ne vaut pas un pet !

Pôves nozôtes,

Les cushets d' begnons

Et les zwers des pôves nåcions !

Pauvre de nous, / pauvres porcelets transportés dans des petites charettes. / et quel malheur, tous ces gosses des pays pauvres.

Pôves nozôtes,

Les Djwifs e for

Et les ptitès cméres k' on cfore !

Pauvre de nous, / Les Juifs jeté au four crématoire / et les fillette qu'on viole !

Pôves nozôtes,

Les tchéns d' tcherete

Et les gades e biciclete !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel bizarerie, ces chèvres qui vont à vélo !

Pôves nozôtes,

Les Djwifs a roviete

Et les tapeus d' pire k' on spete !

Pauvre de nous, / Et plaignons ces Juifs frappés d'amnésie / et les jeteurs de pierre qu'ils déciment !

Pôves nozôtes,

Les cushets d' camion

Les djonneas k' on evoye å front !

Pauvre de nous, / pauvres porcelets entassés dans des camions. / et quel malheur, tous ces jeunes gens qu'on envoie au front.

Pôves nozôtes,

Les djins d' Herzeg

Et les moslimîs k' on spete !

Pauvre de nous, / et des habitants de Bosnie Herzégovine. / et les musulmans qu'on y décime.

Pôves nozôtes

Les tchéns d' tcherete

Et les femes so les croupetes !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et les femmes étendue sur le dizeau de gerbes !

Pôves nozôtes,

Serbes sins brayete

Feme k' on coschere dirî l' croupete !

Pauvre de nous, / et des Serbes qui n'ont pas de braguette / et des femmes qu'ils déchirent (violent) derrière les gerbes de blé !

Pôves nozôtes,

Nozôtes djins !

Pauvre de nous, / nous les êtres humains !

Djins ?

Vous avez dit "êtres humains" ?


Lucyin Mahin, 1993, divins: "Li rfondou walon, li pona eyet l' cova."

La poésie est construite sur un mode binaire, une première série de strophes rappelant le monde rural wallon, avec des variations sur l'expression "Pôve nozôtes et les tchéns d' tcherete". La seconde série de strophes rappelle des évènements comme les camps de concentration nazis, l'intifada, les viols pendant la guerre de Bosnie, l'engagement d'enfants-soldats.

La chute "estans dju des djins ?" touve écho dans le titre "djins û biesses" ?

 Autre texte sur la guerre civile yougoslave: Èn ôte rimea so guere el Yougoslaveye


Chanson "patriotique"

Tournez l' vierna

I.

C' est al cåve k' on raclôt les rats,

Ây, la; ây, la.

C' est al cåve k' on raclôt les rats,

Oyi, c' est vaila.

Respleu 1

Tournez l' vierna,

Vos, marins di m' batea!

On s' rapoizrè cwand on avénrè

O poirt, o poirt;

On s' rapoizrè cwand on avénrè

O poirt di Yanvomla.

II.

C' est al tchimine k' on pind l' crama,

Ây, la; ây, la.

C' est al tchimine k' on pind l' crama,

Oyi, c' est vaila.

Respleu 2

Tournez l' vierna,

Vos, gaméns di m' hamtea!

On s' rapoizrè cwnd l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.

III.

C' est o corti k' on rpike les as

Ây, la; ây, la.

C' est o corti k' on rpike les as

Oyi, c' est vaila.

Respleu 3

Tournez l' vierna,

Et s' ripinde li drapea!

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.

IV.

C' est nén vochal k' on boet do spa,

Nonna, nonna;

C' est nén vochal k' on boet do spa,

Nonna ca nonna

Respleu 4

Tournez l' vierna,

Gn a del bire o tonea!

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.


Lucien Mahin, 1996, nén eplaidî (inédit).


Poésie d'espoir.

Dierinne peme

 

Oyi, dji di bén: li dierinne

Li fene dierinne

La hôt, tot la hôt,

Al miercopete del melêye

 

On t' a rovyî, tchipete

On t' a leyî la hatche et matche

 

Åreuss bén volou, twè,

Esse o minme tchena k' tes soçones,

Pu, don, sol tåve d' on djintiyome?

 

Saiss bén, båshele,

K' on l' va flaxhî djus, ti pemî,

Après l' ivier ?

 

On n' vout pus des ptitès coistreces

Dispu k' Golden Delicatess

A prindou l' minance.

 

Ti vass leyî pouri a flate

Et pesteler pås grossès vatches

Ki s' vénront ahoukî dzo twè

On djoû d' Tossint?

 

Ti vou dj' dire åk, nozêye ?

Si dj' sereu d' twè, la, mi,

Dji m' laireu hagnî pås gros-betchs

Pås mazrindjes et påzès tchacresses

Ki rpassèt.

 

Tes ptitès piretes emantlêyes

Pasront rade houte di leu stoumak,

Hute di leus boyeas,

Et s' aler rsemer håre et hote;

Si csemer;

Rifé des pemîs a coistreces,

- des coistrecîs -

Plin les bwès,

Plin les noveas trîxhes di l' Urope.

 

Ti ravicrès, poyone,

Et on t' rinmrè

Dipus k' ces dondons d' Golden la

Sins rassawra.


Lucien Mahin, 1996, nén eplaidî [inédit].

Modêye avou ratournaedje e francès.


Remords au petit matin.

Rimoirds.

 

Al clårté des aireurs

Dj' ernala, tot mierseu

Et rmoussî e m' bedreye.

- K' avîz a berdeler

Et a tant ragadler,

Ô, vos deus,

Tchafiåds dås shijhes trawêyes ?

 

- Al clårté des aireurs

Vo m' rila, mo poenneus

En on sfwait anoymint.

- Et racatuzer pår

Paski t' as fwait on schård,

Ti, twè,

On schård å sacrumint.

 

Ti, di dju,

Èn saveuss nén k' èn ome

Inte cwate-z ouys avou ene feme,

C' est l' diâle ki fwait troejhinme ?

Ây, ti-minme !

Croeyeuss ki so tot ç' tins

Vs alîz djåzer do tins

Reciter l' catissinme ?

 

Ti,

Ki lyi rsaetcha si tchmijhe

Fåt k' t' el moennes e l' eglijhe

Mete l' anea après s' doet.

Ây, ti,

Racaweu d' målès shijhes

T' fåt passer e l' eglijhe

Rachever come i s' doet.

 

- Bén t' es fén fô, va, taiss, surmint !

T' est on foû-scwere et on dmey-doûs !

On sfwait bardouxhî,

K' a on (gros) bwès foû di s' faxhene.

On n' est pus a ça près enute !

C' est l' union libe k' est ouy al môde.

On n' vike k' on côp.

Pocwè todi splincter ses håsses

Spotchî ses dzirs ?

L' amour, n' est çu nén come les moxhes

Les bribeus et les Djeyovas ?

T' as bea l' revoyî, l' retchessî,

I rvént tofer;

Et s' prind i come li schite ås veas.

 

- I n' tént k' a ti, ca n' tént k' a twè

Di shure tes zines et tes makets.

Mins dabôrd èn passe nén tot t' tins

A t' fé pus laid ki t' n' es,

Et a tchoûler so ti dzôrnance,

So t' disnortance

Et ti dseulance !

Et rissaetche mu abeye evoye

Li saké tite di t' fel rimea,

Et-z î mete "Djoye" estô di "Rmoirds"

Endon ?


Sacwants målåjheys mots:

bedreye: pieu (mauvais lit); shijhe trawêye: nuit blanche; mo poenneus: tout triste; en on sfwait anoymint: dans un véritable spleen; schård å sacrumint: entorse au sacrement de mariage, relation hors mariage; catissinme: catéchisme; racaweu d' målès shijhes: noctambule du plus mauvais genre (lit. celui qui met bout à bout des soirées de luxure); foû scwere: cinglé; on sfwait bardouxhî: un mec complètement sonné (fou); dmey-doûs: simple d'esprit; aveur on (gros) bwès foû di s' faxhene: être (complètement) hors de la plaque (lit. avoir un bois hors de son fagot); enute: aujourd'hui; ouy: aujourd'hui; splincter: coincer, réfréner; håsse: envie, désirs, besoin incontrôlé; Jeyova: témoin de Jéhovah Et s' prind i: et il prend (locution conjonctive èt s', latin et sic); zine, maket: envie folle, lubie; d(i)zôrnance, disnortance: état perturbé, manque de repères, dépression (lit. "désordre-n-ance", perte du nord); saké (addj.), piètre, foutu, misérable, de mauvaise qualité.


29-08-99, nén eplaidî [inédit].


Ambiance suicidaire.

Broûheurs.

Brumes

 

Ene broûheur a côper å coutea

Li Spetin

Vs î ratind.

Un brouillard à couper au couteau / Le Croque-mitaine du Brouillard / Vous y attend.

 

Ene sipexheur a buker ddins;

Ki vs ravôteye divins s' crouweur

Ki vs ratoirteye divins s' mateur.

Un brouillard dense à t'y cogner la tête / Qui t'enveloppe dans son humidité / Qui t'entoure dans sa moiteur.

 

Do bon tins po s' aler neyî

S' aler efagnî o sankisse;

S' aler essankî o brôwisse;

Plonker dins les bolants såvions;

Del Håye-ås-Boûs

S' aler forvoyî el Blanke Fagne;

Toumer dins l' froede aiwe di l' Almache

Apicî på Pépé Crotchet,

U l' Ome-å-Havet.

Du bon temps pour aller se noyer / Aller s'embourber dans le marécage / Aller s'enliser dans le bourbier / Plonger dans les sables mouvants / Du Bosquet-aux-Sources / Aller s'égarer dans le Haut Marais Blanc / Tomber dans l'eau froide de l'Almache / Saisi par un des Croque-mitaine des eaux, Grand-Père-au-Crochet / ou l'Homme-à-la-fourche-recourbée.

 

Li Spetin, si vs vloz

Vs î moenrè.

Si tu veux, le "Temps-épais", Croque-mitaine des Brouillards / T'y conduira.


Lucyin Mahin, divins: Singuliers, 2 - 2000; Noveles, 2000; Scrîjheus d' Årdene, 2002.

(Back thème croque-mitaine) Alans rzè sol pådje des crodjambots.


Saoûlerie de dépit.

Gotes

Ene gote, deus gotes;

Mi mayon

Est å lon.

Un verre, deux verres / Ma copine / a mis les bouts.

 

Troes gotes, cwate gotes;

Mi ptite poye

Est evoye.

Trois verres, quatre verres / ma dulcinée / est partie.

 

Cénk gotes, shijh gotes;

On coirnåd,

I lyi è fåt.

Cinq verres, six verres; / Un cocu / en a besoin en quantité.

 

Set gotes, ût gotes;

 Dji roveye

Mi niche veye.

Sept verres, huit verres / j'oublie / ma sale vie.

 

Noûf gotes, dijh gotes;

Dji shijhlêye

A shijhe trawêye.

 Neuf verres, dix verres; / je veille / pour passer une nuit blanche

 

Onze gotes doze gotes;

Po esse ureus

Ås aireurs.

Onze verres, douze verres / Pour être heureux / à l'aube.

 

Traze gotes, catoize gotes;

Tchoûle don nén

Si matén !

 Treize verres, quatorze verres / Ne pleure donc pas / Si tôt le matin.

 

Cwénze gotes, saze gotes

Piker ene sokete

Al pikete

Quinze verres, seize verres / s'assoupir d'un trait / à l'aurore.

 

Dijh-set gotes, dijh-ût gotes

Li xhîlete

Mi dispiete

Dix-sept verres, dix-huit verres / La sonnette / me réveille. 

 

Dijh-noûf gotes, vint gotes

Dj' a m' C4

Sol patate.

Dix-neuf verres, vingt verres / J'ai ma lettre de licenciement / sur les reins.


L. Mahin, divins: Bulletin Communal, Libin, 2-2001.


Le foot dans nos villages

Fotbal

 

Ça n' si sait k' dispu vénrdi

Ça serè l' derbi, come on dit:

L' Basse-Winchoûle et l' Hôte-Winchoûle

Sont-st eshonne po l' prumî toû

Del fameuse cope di fotbal

Del dicåce del Sint-Vital

 

Po-z esse djusse djondant l' terén,

I fåt cbouter les vijhéns.

Les rwaitants sont ddja spitants:

Cwè çki ç' serè al mitan !

L' årbite a l' xhuflet al boke,

Et c' est les captinnes k' i houke.

 

" - N' estans nén-st evôye po piede !"

Dit-st i onk del Basse-Winchoûle.

- Po ça, i fårè k' on vs aide

Respond l' ôte del Hôte-Winchoûle.

Il a prin on coine di trake

Po cwand l' Hôte-Winchoûle atake.

 

I fåt vey li ptit Fernand

Ki n' va k' so ses dijh-set ans.

C' est on fel po racassî

Des bales ki vnèt d' tos costés.

Cwand i vs emantche troes betchetes,

Li gôl end a plin ses guetes.

 

Waitîz l' grande bringue addé lu

On buldozer dins l' corti

I n' fwait nén bon s' i cfroyî,

Ca les cis k' il a coixhî

Ont stî direk a l' ospice.

Dji vôreu ki l' diâle l' apice !

 

Djondant, c' est l' Gusse da Nenene,

Ki n' est nén pus hôt k' troes pemes.

Vo l' la ki s' fote ene schandeye

Et pu, ki bouxhe do gåtche pî.

Voess bén k' ça mousse, nondidom !

Li veråt di ptit boulome !

 

L' Basse-Winchoûle, k' est laide pierdante,

Metèt ût omes pa padvant.

Mins il ont bea cabouxhî,

C' est come si l' gôl sereut boutchî.

Et l' bale s' evole dins les coxhes.

Zels sont hagnants come des Boches.

 

Gn a l' Mareye do Vî Tchårlî

K' a ddja rployî l' paraplouve.

Divins s' raedje, nosse viye tchipete

El prind po ene bayonete.

" - Vos n' vos alez nén fé bate:

Vs n' av' k' a lzî casser les pates !"

 

C' est come s' i l' årént schoûté

La onk ki tchait dins l' cwåré:

L' årbite xhufele penalti.

" - Ti n' es k' on vindou, don, ti

Va rzè po on barakî,

T' irès raprinde ti mestî !"

 

Ça finixh deus a zero:

End a k' ça lzî va fé må.

L' årbite a må ses orayes:

Tos les dimegnes, c' est parey.

Et nos viyaedjes, come les Winchoûles,

Kinoxhèt ça tos les ût djoûs.


Lucyin Mahin, divins: Cahiers Wallons, 45 (1982) 205-206.


Amour impossible.

Li djeu est houte

 

Game over "

Sapinse å nitendo

Di m' valet.

Taiss k' åy ki l' djeu des vey-voltî

Est houte.

Cwand vs estoz so vosse ritoû d' ådje

Avou èn ome et des efants

E scole.

 

Inte les margayes dins vosse manaedje,

Les texhons, les bouwêyes, li semdi,

Les barbotaedjes di vosse patron,

Et les berwetaedjes des råpéns,

Ké tins dmeure-t i co po sondjî

K' on pôreut co rfé s' veye ?

 

Portant, cwand l' tchok-tchok ritocteye

Ribouxhe et s' ricabardouxhî

A dikèdak,

N' asprovez nén del tchessî evoye

L' amour ki s' ristitche dins vosse cour !

Vos n' sårîz !


Marize Burtonbwès, Ridjåzeuse du walon, 1999, divins: Li Ranteule belès letes, l° 4 (dins l' Ranteule 12, erire-såjhon 1999).

 Mwaisse modêye avou ratournaedje e francès.


Sur le départ ?

Co traze côps.

 

Co traze côps k' on-z a peté evoye

Et pu rivni

Mins s' pôreut bén k' on-z endireut

Sins pus rivni.

 

Dj' a clô l' ouxh et shoflé les lampes

Et serer l' gaz

Ca ça s' pôreut bén k' dj' endalaxhe

Et n' nén rivni.

 

Cwand l' tins årè splitchî vos steules

Spoujhî vos grins,

Sicrijhoz dire ki vs av' li tins long

K' i m' fåt rivni !


L. Mahin, divins: Singuliers, 2002; Walons 0, 2002; Scrijheus d' Årdene, Bastogne, 2002.

 CD "Scrijheus d' Årdene".

 Mwaisse modêye avou ratournaedje e francès.


Les bwès crexhèt padvant les peupes, et les dezerts padrî zels

Chateaubriand 1820.

 

Crawieus åbes.

 

 

Crawieûs åbes, vos ki fletche a l' aschate des rîxheas,

U ki fonce vos rcinêyes divins l' rotche des hourleas,

Po vey vos ctoirdowès brantches kitaeyî li stoelî,

Tot tchafiant on fistou, dj' m' ascwatixh a vos pîs.

 

Crawieus åbes, vos k' a stî féns coschetlés pal tonoere,

K' a yeu vos doyes rosteyes, greyeyes pa l' aloumoere,

Vosse tronce tote siclateye s' a rnouri pa li schoice;

Mågré tos vos stroupiaedjes, vos vs renairez d' tote foice;

 

Crawieus åbes, vos k' a stî féns spinés pås sårpetes

- Ptitès djins ! po vs sibouxhî l' houpî disk' al copete -,

K' a yeu vos coxhes brostieyes et spepieyes pås biketes;

 

Vos estoz les viyès djins d' noste Årdene tot scraetchîs,

Avou leu crawieuse schene, leu cur mo ratchitchî,

Coriants come des vîs stos, après l' tiene, agritchîs.


Lucyin Mahin, Ifrane (Marok), li prumî d' fevrî 1983; divins Singuliers, 2001, eyet Scrijheus d' Årdene, Bastogne, 2002.

 CD di "Scrijheus d' Årdene" (modêye disfondowe)


 (poésies de Lucyin Mahin en sud-wallon) Rimas da Louline Voye e walon nonnrece.

 (Back textes Louline Voye) Hay ervoye so l' pådje des scrijhaedjes da Louline Voye

 (Back textes en wallon commun) Ralans sol pådje des scrijhaedjes e rfondou walon

(Back homepage Louline Voye) Hay ervoye so l' pådje divantrinne da Louline Voye.

(Back) Hay ervoye al mwaisse-pådje


Sicrijhaedjes eplaidîs so les fyis avou l' åjhmince do scrijheu. On les pout rcopyî et redjårber tot rahoucant l' adresse did so les fyis.

Édition en ligne explicitement autorisée par l'auteur. Reproduction et adaptations autorisées en citant la source Internet.