Poèmes de Lucien Mahin, conçus en wallon pré-unifié (1992-2001)

Arimeas da Louline Voye, atuzlés e rfondant walon (1992-2001)

(mins rmetou cial e rfondou)

dierin rapontiaedje - last update: 2011-10-01.

Dressêye:

Asteme ! Po rmete ces arimés cial pår e rfondou walon (il ont stî atuzlés e-n on trevén la ki l' pordjet rfondou si diswalpéve aprume), on-z a dvou rcandjî sacwants mots, tot pierdant padecô l' rimaedje.


Sur le départ ?

Co traze côps.

 

Co traze côps k' on peta-st evoye

Et pu rivni

Mins s' pôreut bén k' on-z endireut

Sins pus rivni.

 

Dj' a clôs l' ouxh et shoflé les lampes

Et serer l' gåz

Ca ça s' pôreut bén k' dj' endalaxhe

Et n' nén rivni.

 

Cwand l' tins årè splitchî vos steules

Spoujhî vos grins,

Scrijhoz dire ki vs avoz l' tins long

K' i m' fåt rivni !


L. Mahin, divins: Singuliers, 2002; Walons 0, 2002; Scrijheus d' Årdene, Bastogne, 2002.

 CD "Scrijheus d' Årdene".

 Mwaisse modêye avou ratournaedje e francès.


Des "ovrîs d' awousse råyèt ås betråles, al mwin

 

Råyeus d' betråles des cråssès teres

 

Råyeus d' betråles des cråssès teres

Ployîz l' eschene, li mwaisse rilouke !

Et s' sicawez avou vos seyes

Les tote grosses eyet les tchitchons.

 

Et s' les tiper d' on côp d' pougnet

Houte des rujhales des hôts bergas

Ployîz l' eschene, et s' renairi,

Råyeus d' betråles des cråssès teres !

 

Et s' retozer foyes et cawas

A ptits hopeas, pattavå l' tchamp

Nonna, ci n' est nén co prandjire

Ployîz l' eschene, li mwaisse rilouke,

Råyeus d' betråles des cråssès teres !


Sisi Smaïl, 1994, nén eplaidî


Ici, c'est une personne de bon conseil, qui garde les deux pieds sur terre, qui parle aux militants "Matî" et pour terminer, "Meliye". Mais ne serait-ce pas plutôt le bon sens du poète engagé, qui le met en garde du danger, pour sa santé psychique, de prendre trop à cœur les grandes causes qu'il défend ?

 

Distinkyîz, Matî !

I.

Vs araedjîz k' les Amerikins

Moennèt nosse Daegne al sicoreye;

Et k' les efants des Filistins

S' ont fwait dzindjner dins ene touwreye

 

Vôrîz ki totafwait candjaxhe

Udon ki vosse tiesse on côpaxhe;

 

Distinkyîz,

Matî !

II.

 

Vos araedjîz so l' mannixhaedje

Des aiwes, et pus d' l' air, ey eco ;

Et s' dagouner sol forflaxhaedje

Di stindêyes di bwès pattavå.

Vôrîz k' nosse tere, on respectaxhe.

Et k' nos patrimoennes, on wårdaxhe;

Distinkyîz,

Matî !

III.

 

Vos araedjîz k' les waloneus

Sont ki s' kidjåzèt d' onk à l' ôte ;

Ki so ç' tins la, les francineus

Makèt l' hanete a onk et l' ôte

Vôrîz k' il overrént eshonne

Po ki l' walon, måy, on n' sitronne;

Distinkyîz,

Matî !

Li Bole toûnrè co bén sins vos;

Li çmintire n' a nou dandjî d' vos ;

Et si vos vôrîz fé l' fén d' vos,

On bea etermint, et ç' s'rè tot !

 

I våt mî one pitite boutêye

A totes les tcheretes ki vos djhoz

Ki di s' drener et s' forbouter

Èt ki l' foyeu d' trôs vs åye sol dos.

 

Lidje ni s' a nén fwait so on djoû !

Cloyoz vôs oûys divant l' sordjoû !

Li chamo mousse på trô del djusse

S' on l' cotaye a bokets tot djusses.

 

Cwand c' est ki vs racatuzez pår…

 

Ridistinkyîz,

Matî !

Cwand c' est ki vos vs ricorcîz pår,

 

Ridistinkyîz,

Meliye !


L. Mahin, nén eplaidî

Esplikêyes

Daegne : Terre; sicoreye : fouet; les efants des Filistins : les enfants des Philistins, peuple biblique, c'est-à-dire, les Palestiniens; d(i)zindjner : exterminer; touwreye : tuerie (il s'agit de la tuerie d'Hébron en mars 1994, où 30 fidèles musulmans, rassemblés pour la prière du matin, furent massacrés à bout portant par un colon juif. distinkyî : relâcher, détendre; ici : se relaxer, se déstresser, lâcher du lest, psychologiquement; ey eco : et bin d'autres choses; mannixhaedje : salissement, pollution; dagouner : maugréer; forflaxhaedje des bwès : déforestation; l. 11-13 simple assonnance eco / avå; r(i)francineu : ceux qui veulent la francisation complète de la Wallonie; maker l' hanete : assommer par un coup à la nuque; k'il overrént :qu'ils travaill(ass)ent; notez le conditionnel utilisé en mode conjonctif; stronner : étrangler; n' a nou dandjî : n'a nullement besoin; fé l' fén d' vos : vous suicider; boutêye : poussée; l. 30 : à toutes les causes que vous venez d'énumérer; si drener : s'éreinter, se tuer à la tâche; si forbouter : ici : se tuer à la tâche; foyeu d' trôs : fossoyeur; l. 33-36 : Fermez vos yeux plutôt que d'affronter un contre-jour; le chameau peut entrer entièrement dans une jarre si on le découpe en morceaux adéquats; racatuzer : réfléchir tant et plus, stérilement; broyer du noir; v. note 50. si rcorcî : se fâcher ("se couroucer") à nouveau; pår : entièrement.


Tuzaedje a môde di djin... nonna, a môde di rén

 

A môde di molén a fiyî,

Les ans ont fwait boler les ans

Li cnoye di linne s' a disvudî...

 

A ! si djel pléns discatourner !

 

A môde di schinlaedje d' araegnreyes,

Ses mwais toûs l' ont fén aclapé

Dins ene rantoele di hinne et d' ervindje...

 

K' i s' fwait laid po s' è discramyî !

 

A môde k' est dandjreus môde di rén,

Il a fwait l' halcotî e scole

Et l' mwaisse li vout fé fote a l' ouxh.

 

Dirîz bén comint l' distraper ?

 

A môde ki n' est nén môde di djin,

Elle a cafougnî ses papîs ;

Asteure ki vo l' la sins mestî,

 

Ele les vôreut discafougnî.

 

A môde di begnon ås nichtés,

Ki nozôtes, deus biesses, dji haetchans,

C' est m' manaedje ki tchedje ås margayes.

 

Vou dj' distcherdjî u disteler ?


Lucyin Mahin, foû di: Les Cahiers Wallons, 56, (1993), 38.


Croquer un enfant, un bouquet de fleurs des champs en mains… Oui, mais comment savoir ce qui se cache au fond de son cœur et qui semble tellement perturber l'observateur ?

On doket d' fleurs di pré divins s' flåwe pitite mwin

Li ci k' a stî å bwès,
Li ci k' a veu l' leu,
Li ci k' a yeu peu,
Li ci k' a racorou
Li ci k' a criyî: " cateye mu ",

Els a prins tos les cénk
Po resserer
On doket d' fleurs di pré:

Des djaenès fleurs di snè
Ki stritchèt e mitan;
Des bleuwès fleurs di l' Aviedje
Ki s' muchièt pa padzo;

Et, ki pindèt so les boirds,
Come des minousses
Des blantchåtès cawes-di-bedot.

Pocwè, ô, k' ça vs dismantche li cour
On ptit doket d' flaneyès fleurs
Divins l' flåwe pitite mwin
D' on gamén...
Sins mere ?


divins: Les Cayés walons, 56, 1993, 71.


Gosse infernaux

 

Awåy, ça, avou des sfwaits, to wangnes bén t' paradis, saiss

 

 

I

Li pus grand, adjoké sol meur

Vout fé monter dé lu l' pitit.

Djusse a l' aschate, t' as del foite tere :

I va rider djus so l' bati.

 

 

I m' front dåner !

I m' vont drener !

Co d' on pô k' on

M' voyive å trô !

 

I våt mî d' les vey insi ki d' les vey malådes, ô, nosse dame !

 

II

 

Li ptit a rnaxhî tocosté

Po trover l' boestea d' tchocolat;

I nd a maxhuré l' canapé

Et tchaboré l' berce do påpåd.

 

I m' fijhèt braire,

Ki dj' so s' mes niers,

Ki dj' a co l' sogne

Di tot l' magnî.

 

Les zwers, i våt mî k' i ramxhiénxhe ki d' les vey malådes, da, nosse dame !

 

III

 

A dit k' aléve ricweri s' fré

Li ptit a rivnou mins nén l' ôte

On l' årè seur prins. Ké mizere !

Et vla ddja pår li nute k' amonte.

 

Tins k' dji transi,

Et n' pont fé d' bén,

I s' reschandit

Amon s' pårén.

 

I les våt co mî saveur a målvåt ki d' les vey malådes, dowô, nosse dame !

 

IV

 

I s' ridoguèt et s' epîter;

I tapèt des pires dins les vites;

S' estreboukî, s' fé berôder,

Eyet s' distrure les nis d' fåbite.

 

I m' front peri

Et m' aviyi.

Dji va souwer,

Pår ratchitchî.

 

Mi, k' i touyénxhe et k' i brouyénxhe, dolmint k' i n' sont nén malådes !

 

Cloyaedje

 

Åy mins c' est tolminme des aldroufes,

Des sacadiales, des ravacholes,

Des ptits calirous, des arlants,

Des spitants veråts, des arnåjhes.

 

Et s' sont i todi a damaedje;

N' ont pont d' bon toû e l' camizole;

Des grevisseus, des randaxheus;

Des broye-tot et des francs spiyeus.

 

Oyi, mins s' i serént todi malådes, hê, Fatiye


Les Cayés walons 58 (1995), 53-55.


Retour au village natal

Pôve Transene...

 

I.

...dit-st i l' Bon-diu d' al copete

Del tchapele del Voye di Viyance

Ki toûne si drî ås croupetes

On djoû d' esté k' cabalance.

 

Åreuss croeyou ki ç' djoû la,

Tot tuzant, tot ratuzant

Ås lon-payis d' avår la,

Mousreut dins t' cour li bizant ?

 

II.

Sconcires del Voye des Tchvås d' Cope:

Dj' efagnéns ddins po djouwer;

Bouneur rataslé a hope

K' on n' pinsreut ddja d' alouwer.

 

Åreuss creu k' cist ivier la

K' il a djalé a pire finde,

T' aléves rimer ç' payis la

Ki l' solea rayixhreut t' vinte ?

 

III.

Noejhetes do bwès do Côroe

L' anêye k' i nd a yeu a flotche,

K' ele toumént djus des banots,

K' ele fijhént veler les taxhes.

 

Åreuss creu k' cist ahan la,

Ås pemes, ås fayenes a rdaye,

K' on djoû, t' magnreus des frutaedjes

Come les mangues et les papayes ?

 

IV.

Bråyes-di-tchet plin l' Absintchamp;

Tchabårêyes e Pré Douni;

C' est l' bontins et les efants

Djibotèt dins les paxhis.

 

Åreuss creu, ç' moes d' avri la

Tot trotant, tot ratrotant,

K' on djoû, to rcodreus vaila

Les minmes dokets, e pus grand ?

 

V.

 

Ti Transene a candjî pår,

La k' t' î rvéns, vint ans pus tård !

Les håyes ont disparexhou;

Les djins do viyaedje ont rexhou

Viè Brussele u Libråmont.

Gn a pus nolu å Taimont.

 

VI.

Li ci k' eva est dins s' toirt

N' esténs dj' nén ladsu d' acoird ?

Portant, tertos, dj' avans saiwé.

N' est ç' nén tård po s' renaiwer ?


L. Mahin, divins: Coutcouloudjoû, l° 35, djun 1998; Bulletin Communal (Libin) , djun 2002.


Macrodéchets, nuisance aérienne, pollution de la nappe phréatique, résidus alimentaires, immigration clandestine, tous ces grands problèmes de l'heure ne sont pas étrangers à l'inspiration poétique. Mais l'ordre moral viendra bientôt s'inviter au milieu des préoccupations écologiques. Notre aveuglement écologique n'est-il pas la pire des fautes morales, puisqu'il condamne nos descendants au chaos.

 

 

Wachla, riwachla

Flux, reflux

 

Les waches,

Sins rlame,

Riboutèt viè l' rivaedje

Les mannestés k' les djins

Hinèt-st evoye.

Les vagues / Sans cesse / Repoussent vers le rivage / Les saletés que les gens / Jettent.

 

Les plouves,

A rdaye,

Ratchessèt viè nos viyaedjes

Les foumires ki l' veye

A rnådé.

Les pluies / En pagaille / Rejettent vers nos villages / Les fumées que la ville / a dégobié.

 

Les sourds,

Sins låtche,

Ripoujhèt foû des trôs

Les tchimicreyes ki dj' î avans

Eteré.

Les sources / Sans cesse / Puisent dans la nappe phréatique / Les polluants chimiques que nous y avons / Enterrés.

 

Les biesses

Tofer

Ritchôkèt dins nos schieles

Les troyreyes ki dj' elzî avans

Edjavé.

Les animaux / Sans cesse / Remettent dans nos assiettes / Les saloperies que nous leur avons / Ingurgitées.

 

Li fwin,

Sins manke,

Ramoennrè viè l' Urope

Les bagants k' dj' avans

Rtchessî evoye.

La faim / Sans aucun doute / Ramènera vers l' Europe / Les immigrés que nous avons / Expulsés.

 

Les rmoirds,

A make,

Riplacront dvant t' consyince

Les petchîs k' to n' as

Oizou dire.

Les remords / Intensément / Colleront à ta conscience / Les fautes que tu n'as pas / Osé avouer.

 

Li diale,

Sins rsaetche,

Ristitchrè dins nos tchås

Li herleme ki dj' aprestans

Po nos efants.

Le diable / Sans répit / Enfoncera dans nos chairs / Le cataclysme que nous préparons / Pour nos enfants.


dizo l' no d' pene "Maryse Burtomboy" (po s' mete dins l' coir d' ene feme), li 16 di djun 2001, riprins dins "Arimeas sins mirlifitches", 2007.


Routines de la vie

Tofer

 

Noers tchiveas

Blancs tchveas

Comaxhîs.

Cheveux noirs / cheveux blancs / mélangés

 

Mi viyesse

Vosse djonnesse

Tremelêyes

Ma vieillesse / Ta jeunesse / Entremélées

 

Vint ki hoûle

Bijhe ki groûle

Ivier

Vent qui hurle / Bise qui gronde / Hiver

 

Ouxh ki rclape

Clés k' on rhape

Al vole

Porte qui claque / Clés qu'on récupère / en vitesse.

 

C' est l' rotince

Ki racmince

Tofer

C'est la routine / Qui recommence / Sans cesse.


dizo l' no d' pene "Maryse Burtomboy", li 13 di djun 2001, riprins dins "Arimeas sins mirlifitches", 2007.


Les atrocités en Bosnie en rappellent d'autres.

Djins u biesses ?

(Pôves nozôtes et les tchéns d' tcherete)

Homme ou animal ?

Pôves nozôtes,

Les tchéns d' tcherete

Et les femes e biciclete !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel scandale, ces femmes qui vont à vélo !

Pôves nozôtes,

Cwand boerlêye l' S.S.,

Ki l' veye ni våt pus ene vesse !

Pauvre de nous, / Quand le S.S. gueule, / et que la vie ne vaut pas un pet !

Pôves nozôtes,

Les coshets d' begnons

Et les zwers des pôves nåcions !

Pauvre de nous, / pauvres porcelets transportés dans des petites charettes. / et quel malheur, tous ces gosses des pays pauvres.

Pôves nozôtes,

Les Djwifs e for,

Les ptitès cméres k' on cfore !

Pauvre de nous, / Les Juifs jeté au four crématoire / et les fillette qu'on viole !

Pôves nozôtes,

Les tchéns d' tcherete

Et les gades e biciclete !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et quel bizarerie, ces chèvres qui vont à vélo !

Pôves nozôtes,

Les Djwifs a roviete

Et les tapeus d' pire k' on spete !

Pauvre de nous, / Et plaignons ces Juifs frappés d'amnésie / et les jeteurs de pierre qu'ils déciment !

Pôves nozôtes,

Les coshets d' camion

Les djonneas k' on evoye å front !

Pauvre de nous, / pauvres porcelets entassés dans des camions. / et quel malheur, tous ces jeunes gens qu'on envoie au front.

Pôves nozôtes,

Les djins d' Herzeg

Et les moslimîs k' on spete !

Pauvre de nous, / et des habitants de Bosnie Herzégovine. / et les musulmans qu'on y décime.

Pôves nozôtes

Les tchéns d' tcherete

Les comeres so les croupetes !

Pauvre de nous, / pauvres chiens qui sont attelés, / et les femmes étendue sur le dizeau de gerbes !

Pôves nozôtes,

Serbes sins brayete

Feme k' on cschire dirî l' croupete !

Pauvre de nous, / et des Serbes qui n'ont pas de braguette / et des femmes qu'ils déchirent (violent) derrière les gerbes de blé !

Pôves nozôtes,

Nozôtes djins !

Pauvre de nous, / nous les êtres humains !

Djins ?

Vous avez dit "êtres humains" ?


Lucyin Mahin, 1993, divins: "Li rfondou walon, li pona eyet l' cova", riprins dins "Arimeas sins mirlifitches", 2007.

La poésie est construite sur un mode binaire, une première série de strophes rappelant le monde rural wallon, avec des variations sur l'expression "Pôve nozôtes et les tchéns d' tcherete". La seconde série de strophes rappelle des évènements comme les camps de concentration nazis, l'intifada, les viols pendant la guerre de Bosnie, l'engagement d'enfants-soldats.

La chute "estans dju des djins ?" trouve écho dans le titre "djins u biesses" ?

 Autre texte sur la guerre civile yougoslave Èn ôte rimea so guere el Yougoslaveye


Chanson "patriotique"

Tournez l' vierna

I.

C' est el cåve k' on reclôt les rats,

Åy, la; åy, la.

C' est el cåve k' on reclôt les rats,

Oyi, c' est vaila.

Respleu 1

Tournez l' vierna,

Vos, marins di m' batea !

On s' rapoizrè cwand on avénrè

Å poirt, å poirt;

On s' rapoizrè cwand on avénrè

Å poirt di Yanvomla.

II.

C' est el fouwire k' on pind l' crama,

Åy, la; åy, la.

C' est el fouwire k' on pind l' crama,

Oyi, c' est vaila.

Respleu 2

Tournez l' vierna,

Vos, gaméns di m' hamtea !

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.

III.

C' e-st o corti k' on rpike les as

Ây, la; ây, la.

C' e-st o corti k' on rpike les as

Oyi, c' est vaila.

Respleu 3

Tournez l' vierna,

Et s' ripinde li drapea!

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.

IV.

C' est nén vocial k' on boet do spå,

Nonna, nonna;

C' est nén vocial k' on boet do spå,

Nonna ca nonna

Respleu 4

Tournez l' vierna,

Gn a del bire e tonea!

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke, el boke,

On s' rapoizrè cwand l' walon rvénrè

El boke des arnagas.


Lucien Mahin, 1996, nén eplaidî.


Poésie d'espoir

Dierinne peme

Oyi, dji di bén: li dierinne

Li fene dierinne

La hôt, tot la hôt,

Al miercopete del melêye

Dernière pomme / Oui je dis bien la dernière / La toute dernière / Là-haut, là haut / A l'extrémité de la cime du pommier.

On t' a rovyî, tchipete

On t' a leyî la hatche et matche

On t'a oubliée, petite / On t'a lâchement abandonnée.

Åreuss bén volou, twè,

Esse e minme tchena k' tes soçones,

Pu, don, sol tåve d' on djintiyome?

Dis, aurais-tu bien voulu / Etre dans le même panier que tes amies / Puis sur la table d'un homme distingué ?

Saiss bén, båshele,

K' on l' va flaxhî djus, ti pemî,

Après l' ivier ?

Es-tu au courant, petite fille, / Qu'on va abattre ton pommier / Après l'hiver ?

On n' vout pus des ptitès coistreces

Dispu k' Golden Delicatess

A prindou l' moennance.

On ne veut plus des petites pommes rustiques de type "cwastrèce / cwèstrèce" / Depuis que les Golden Delicious / Ont pris le pouvoir.

Ti vass leyî pouri a flate

Et pesteler pås grossès vatches

Ki s' vénront ahouter dzo twè

On djoû d' Tossint?

Vas-tu te laisser décomposer entièrement / Et piétiner par les grosses vaches / Qui viendront se mettre à l'abri sous ton branchage / Un jour de Toussaint ?

Ti vou dj' dire åk, nozêye ?

Si dj' sereu d' twè, la, mi,

Dji m' laireu hagnî pås gros-betchs

Pås mazrindjes et påzès tchacresses

Ki rpassèt.

Veux-tu que je te dise quelque chose, ma jolie ? / Si j'étais à ta place / Je me laisserais mordre par les moineaux / par les mésanges et les grives litornes / Qui font leur migration de retour.

Tes ptitès piretes emantlêyes

Pasront rade houte di leu stoumak,

Houte di leus boyeas,

Et s' aler rsemer håre et hote;

Si csemer;

Rifé des pemîs ås coistreces,

- Des coistrecîs -

Plin les bwès,

Plin les novelès trîxhes di l' Urope.

Tes pépins enveloppés / Passeront bientôt à travers leurs estomac / Atravers leurs intestins / Et iront se semer un peu partout, / Se diffuser / Refaire des pommiers à pomme "cwastrèces" / Des "cwastrèciers" / Plein les bois / Pleins les terres en friche subsidiés par l'Europe.

Ti ravicrès, poyon,

Et on t' rinmrès

Dipus k' ces dondons d' Golden la

Sins rassawra.

Tu ressusciteras, ma poulette / Et on t'aimeras à nouveau / Plus que ces grosses obèses de Golden / Sans saveur.


Lucien Mahin, 1996, nén eplaidî [inédit].


Remords au petit matin

Rimoirds

 

Al clårté des aireurs êreûs,

Dj' erala, tot mierseu,

Et rmoussî e m' bedreye.

 

- K' avîz a berdeler

Et a tant ragadler,

Ô, vos deus,

Tchafiåds dås shijhes trawêyes ?

 

- Al clårté des aireurs êreûs

Vo m' rila, mo poenneus

En on sfwait anoymint.

- Et racatuzer pår

Paski t' as fwait on schård,

Ti, twè,

On schård å sacrumint.

 

Ti, di dj',

Ni saveuss nén k' èn ome

Inte cwate-z ouys avou ene feme,

C' est l' diale ki fwait troejhinme ?

Åy, ti-minme !

Croeyeuss ki, so ç' tins la,

Vs alîz djåzer do tins

Reciter l' catruceme ?

 

Ti,

Ki lyi rsaetcha si tchmjhe

Fåt k' t' el moennes a l' eglijhe

Mete l' anea après s' doet.

 

Åy, ti,

Racaweu d' målès shijhes

T' fåt passer a l' egljhe

Ratchever come i s' doet.

 

- Bén t' es fén fô, va, taiss, seurmint !

T' est on foû-scwere et on dmey-doûs !

On sfwait bardouxhî,

K' a on (gros) bwès foû di s' faxhene.

On n' est pus a ça près enute !

C' est l' union libe k' est ouy al môde.

On n' vike k' on côp.

Pocwè todi splincter ses håsses

Spotchî ses dzirs ?

L' amour, n' est ç' nin pår come les moxhes

Les bribeus et les Djeyovas ?

T' as bea l' revoyî, l' retchessî,

I rvént tofer;

Et s' prind-t i come l' eschite ås veas.

 

- I n' tént k' a ti, ca n' tént k' a twè

Di shure tes zines et tes makets.

Mins dabôrd ni passe nén tot t' tins

A t' fé pus laid ki t' n' es,

Ey a tchoûler so ti dzôrniance,

So t' disnortance

Et ti dseulance !

 

Et s' rissaetche mu abeye evoye

Li saké tite di t' fel rimea,

Et-z î mete "Djoye" el plaece di "Rmoirds"

Edon ?


Sacwants målåjheys mots:

bedreye: pieu (mauvais lit); shijhe trawêye: nuit blanche; mo poenneus: tout triste; en on sfwait anoymint: dans un véritable spleen;schård å sacrumint: entorse au sacrement de mariage, relation hors mariage; catruceme: catéchisme; racaweu d' målès shijhes: noctambule du plus mauvais genre (lit. celui qui met bout à bout des soirées de luxure); foû-scwere: cinglé; on sfwait bardouxhî: un mec complètement sonné (fou); dmey-doûs: simple d'esprit; aveur on (gros) bwès foû di s' faxhene: être (complètement) hors de la plaque (lit. avoir un bois hors de son fagot); enute: aujourd'hui; ouy: aujourd'hui; splincter: coincer, réfréner; håsse: envie, désirs, besoin incontrôlé; Djeyova: témoin de Jéhovah Et s' prind i: et il prend (locution conjonctive èt s', latin et sic); zine, maket: envie folle, lubie; d(i)zôrniance, disnortance: état perturbé, manque de repères, dépression (lit. "désordre-n-ance", perte du nord); saké (addj.), piètre, foutu, misérable, de mauvaise qualité.


Li 29 d' awousse 1999, nén eplaidî.


Ambiance suicidaire

Brouheurs

Brumes

 

Ene brouheur a côper å coutea

Li Spètin

Vs î ratind.

Un brouillard à couper au couteau / Le Croque-mitaine du Brouillard / Vous y attend.

 

Ene sipexheur a buker ddins;

Ki vs ravôteye divins s' crouweur

Ki vs ratoirteye divins s' mateur.

Un brouillard dense à t'y cogner la tête / Qui t'enveloppe dans son humidité / Qui t'entoure dans sa moiteur.

 

Do bon tins po s' aler neyî

S' aler efagnî e sankisse;

S' aler essanki o broûwisse;

Plonker dins les bolants såvlons;

Del Håye-ås-Bûs

S' aler forvoyi el Blantche Fagne;

Toumer dins l' froede aiwe du l' Almache

Apicî på Pépé Crotchet,

U l' Ome å havet.

Du bon temps pour aller se noyer / Aller s'embourber dans le marécage / Aller s'enliser dans le bourbier / Plonger dans les sables mouvants / Du Bosquet-aux-Sources / Aller s'égarer dans le Haut Marais Blanc / Tomber dans l'eau froide de l'Almache / Saisi par un des Croque-mitaine des eaux, Grand-Père-au-Crochet / ou l'Homme-à-la-fourche-recourbée.

 

Li Spetin, si vs vloz

Vs î moennrè.

Si tu veux, le "Temps-épais", Croque-mitaine des Brouillards / T'y conduira.


Lucyin Mahin, divins: Singuliers, 2 - 2000.

(Back thème croque-mitaine) Alans rzè sol pådje des crodjambot.


Soûlerie de dépit

Gotes

Ene gote, deus gotes;

Mi mayon

Est å lon.

Un verre, deux verres / Ma copine / a mis les bouts.

 

Troes gotes, cwate gotes;

Mi ptite poye

Est èvoye.

Trois verres, quatre verres / ma dulcinée / est partie.

 

Cénk gotes, shijh gotes;

On coirnåd,

I nnî fåt.

Cinq verres, six verres; / Un cocu / en a besoin en quantité.

 

Set gotes, ût gotes;

 Dji roveye

Mi niche veye.

Sept verres, huit verres / j'oublie / ma sale vie.

 

Nouv gotes, dijh gotes;

Dji shijhlêye

A shijhe trawêye.

Neuf verres, dix verres; / je veille / pour passer une nuit blanche

 

Onze gotes doze gotes;

Po esse ureus

Ås aireurs.

Onze verres, douze verres / Pour être heureux / à l'aube.

 

Traze gotes, catoize gotes;

Tchoûle don nén

Si matén !

Treize verres, quatorze verres / Ne pleure donc pas / Si tôt le matin.

 

Cwénze gotes, saze gotes

Pike ene sokete

Al pikete

Quinze verres, seize verres / s'assoupir d'un trait / à l'aurore.

 

Dî-set gotes, dijh-ût gotes

Li xhilete

Mi dispiete

Dix-sept verres, dix-huit verres / La sonnette / me réveille.

 

Dijh-nouv gotes, vint gotes

Dj' a m' C4

Sol patate.

Dix-neuf verres, vingt verres / J'ai ma lettre de licenciement / sur les reins.


 (La même page beaucoup plus près de l'orthographe d'origine) Mwaisse modêye


(Back textes Louline Voye) Hay ervoye so l' pådje des scrijhaedjes da Louline Voye

(Back textes en wallon commun) Ralans sol pådje des scrijhaedjes e rfondou walon

(Back homepage Louline Voye) Hay ervoye so l' pådje divantrinne da Louline Voye.

(Back homepage Aberteke) Hay ervoye al mwaisse-pådje