Les scoles da Djihinne.

(e walon)


Initiation au Wallon Normalisé en même temps qu'au français (5-7 ans).

Sicoles di Rfondou Walon po les mieraprindisses

Leçon 6: Noël.


Shijhinme luçon:

Noyé.


Metoz ene båre inte les nos et l' dessinaedje (joindre par un trait les parties du dessin et les mots correspondants).

Li ståve

Li stoele

Li ptit Djezus.

 

 

On bedot

 

 

Sint-Djôzef

Li boû

Mareye

Li stamonêye

 

Po les scoleus (Notes pédagogiques).

Si vous enseignez dans le cadre d' une région spécifique de Wallonie, adaptez éventuellement le choix des mots en fonction de leur connaissance dans votre région:

Noyé (Noël) forme majoritaire; Localement Nowé, Nawé. Nous rencontrerons plus tard de'autres mots où la terminaison française -el correspond au wallon. -é (quel ? ké; tel / té).

boû (bœuf) forme majoritaire; bû en Sud-Ardennes; bië dans le Chestrolet et danns l'Ouest-wallon; boûf localement en région liégeoise. Plusieurs mots qui se teminent en -euf ou en -euil / eul en français font partie de la même série: oû, boû, noû, doû, soû, linçoû, tchivroû (œuf, bœuf, neuf, deuil, seuil, linceul & drap de lit, chevreuil +). De même le village de Paliseul (Palijoû) et la forme conjuguée i ploût (il pleut). Egalement foû (hors de).

bedot (mouton), prononcé bèdo: forme unique en wallon.

Mareye (Marie): forme régulière, classique en liégeois ancien, actuellement supplantée par Marîye.

li ståve (étable), prononcé stauve (Namur Liège) ou stâve (Haute-Ardenne), forme majoritaire; devient staule (ou stâle) en Ouest-wallon et en Sud-Ardennes.

stoele (étoile) comme dans "noejhe(te)" et "noer", déjà vus, le son OE peut se prononcer soit (Namur, Charleroi, soit (Liège), mais parfois aussi wa (Sud-Ardenne). On aura comme résultat: li steûle, li stwèle, lu stwaye et encore bien d'autres.

Sint Djôzef (Saint Joseph). Le son ô se prononce pratiquement "on" dans beaucoup de régions. Notez que le son IN s'écrit généralement IN en wallon (jamais AIN, EIN), mais également IM devant B et P (imbaras, impreu).

li stamonêye (la crèche, la mangeoire) joli mot wallon, répandu en Ardennes. Provient de stamon, pilier, venant lui-même du germanique staan, stehen (se dresser). La place de chaque vache dans les mangeoires des étables de jadis étaient délimitée par des piliers (les stamons); la mangeoire étant alors la "pilier-ée" -> stamonêye. C' est ce mot qui a donné le mot français "estaminet", à l'origine un cabaret avec de nombreux piliers.

Schéma d'une étable classique avec un "sto(k)" ou "stamon".

Li ptit Djezus forme régulière. Comme pour "Sint-Joseph", le wallon des deux siècles passés hésite à walloniser les noms religieux (dans ce cas, utiliser le passage classique français J -> wallon DJ). On entendra plus souvent: "Li messe di Sint-Jozèf, dire ene priyire å Ptit Jézus". En normalisé, on préfèrera la prononciation "Djèzu".


 Luçon d' après.

 Luçon di dvant.

 Pådje moennrece des scoles da Djihinne.