Joseph Minet

Rimimbrance d' on franc tigneus

dierin rapontiaedje - last update: 2009-01-13.

Dressêye:

Bokets saetchîs foû do live

Tchaptrê 1 : Nûlêye d' oraedje

Note biographique. Notûle so s' vicåreye


Li moude do sôdår almand el gåre di Nameur

 

Li sinne si passe a Nameur, e moes d' octôbe 1916.

 

On bea djoû ariva ki divna laid por zels,

Afîsse do cweri a wangnî dpus, i vna e l' idêye a Djôzef e s' feme d' aler disk' a Nameur po-z î fé do comiece.

Tot moussant foû del gåre, Djôzef riçuva on côp d' crosse di fizik divins les rins. C' esteut l' manire k' on Boche eployive po fé comprinde a nosse copere k' i dveut roter a droete. Si voeyant bouxhî insi d' èn etrindjir, si sonk ni fjha k' on toû. Vif come li poure, i s' ritourna d' on plin côp, apiça l' gris-moussî po li stoumak et d' on mwaisse côp d' tiesse, vos l' evoya al tere. Sins piede ene sigonde, i dåra dsu. Come il aveut des fiers d' ågne clawés a ses solés, i lyi tchessa tant et tant des côps d' talons ki l' orne endè mora deus eures après. Tot çoula s' aveut passé so mons d' timp k' endè fåt po l' raconter. Li flouxhe s' aveut rashonné, mins, dismetant k' nosse Djôzef tuzéve al måcule k' i vneut do fe, ci chal sinta tot d' on côp zûner s' tiesse et, tot fjhant on dmey toû so s' talon, i touma d' ene plinne pîce al tere. C' esteut des policîs boches moussîs a bordjeus ki l' avît stindou a côps d' matrake.

Cwand c' est k' i s' rava, esteut ç' des eures ou des djoûs après, i s' ritrova ståré e-n on lét dvins ene celure la wice ki pus rén n' vikéve por lu. Si tiesse et ses mwins estént loyeyes. Djondant d' lu, assious a ene tåve, deus sôdårs gradés, k' avént puvite l' air di deus moudreus, lyi tapént ene måle loukeure. Sins fé les cwanses di rén, i rsera ses ouys et tuza dvintrinnmint po saveur la wice k' esteut et pocwè k' esteut raloyî. Rén n' lyi vneut e l' idêye di çou k' s' aveut passé. Nåjhi do tuzer et do ratuzer, i s' redoirrna dji n' sai po cbén d' tins. Cwand i s' dispierta, il esteut e s' plin sinse. Voeyant k' aveut les ouys å lådje, onk des deus oficîs s' aprepia d' lu.

(…)

Prumî comparexhaedje (djudje bordjeus)

On fjha ene paråde d' åres, adon-pwis on fjha ashir l' ametou divant l' buro, vizon vizu do djudje. Les sôdårs si tnént a kékes pas padrî lu. C' est adon ki l' djudje, pårlant e francès, derit :

Samedi dernier, en sortant de la gare de Namur, n'ayant pas obtempéré à l'ordre qu'un soldat vous avait donné et sans mot dire, vous vous êtes jeté comme une brute sur lui, le terrassant à tel point qu'il en mourut. De ce fait, vous avez commis un acte bestial et vous savez ce qui vous attend pour cela. Allons! répondez. (Semdi passé, tot moussant foû del gåre di Nameur, vos n' avoz nén schoûté èn ôre k' on sôdår vos aveut dné. Adon-pwis, sins moti, vos vos avoz hiné sor lu come on waeraxhe, et l' clawer al tere, tantea k' i ndè mora. Dabôr, vos vos avoz cdû come come ene biesse, et vos seoz bé çou ki vs ratind po çoula. Djans, respondoz !)

Djôzef, ki n' aveut nén froed ås ouys, derit sins tronner :

- Je ne me souviens de rien et j'ignore tout ce que vous me dites. (Dji n' a sovnance did rén, et dji n' sai çou k' vos m' dijhoz la.)

- Vous dites que vous ignorez tout? Vous n'allez pas me faire croire que vous ne savez rien de ce que vous avez fait. Les blessures qu'on vous a pansées, d'oû proviennent-elles? Allons, répondez ! (Vos djhoz ki vos n' sepoz rén. Dji n' mi va nén laire adire. Et les coixheures ki sont dzo vos rabindaedjes, dabôr, did wice k' ele vegnnut ? . Djans, respondoz !)

Djôzef ni djha nén on mot, si bén ki l' djudje bouxha s' pougn so l' tåve, tot breyant on cmandmint e l' almand. C' esteut-st èn ôre diné a onk des gradés po k' on lyi loyaxhe ses deus pougns padrî l' aspoya del tcheyire. Nosse planket n' esteut waire a si åjhe et s' dimandéve : " Ki m' va-t on fé?" ! I sinteut des grossès gotes di souweur ki sourdixhént dizo l' pansmint di s' tiesse. Li djudje dijha co:

- Si vous ne voulez pas répondre et vous justifier, je donnerai l'ordre pour qu'on vous fasse subir un sort douloureux. (Si vos n' vloz nén responde et vos espliker, dji dinrè l' ôre di vos è fé vey des vetes et des maweures.)

Djôzef el rilouca dvins ls ouy, come po lyi dire : " Fwai come ti vous, dji n' ployrè nén."

Li Boche l' aveut surmint comprins. I drova on ridant, prinda foû ene plate picete d' electricyin, el prezinta a on gradé tot lyi djhant d' lyi picî les doets. Come i sont tertos al pus moudreus, ci-chal ni s' el fijha nén dire deus côps. I s' meta padrî Djôzef et lyi piça li ptit doet del droete min. Li doleur k' il edura, on n' el keureut nén a ene biesse. I s' kitoirtchive tot fjhant ene laide xhene et foû d' ses ouys abrotchît des grossès låmes k' i n' poleut rixhorbi. A tchaeke côp k' on lyi djheut do responde et voeyant k' i n' motixheut nén, on li rpiçive li ptit doet. Po poleur djemi sins l' fé vey a ses bôreas et po s' aidî a sopoirter ses sofrances, i repetéve a tot côp bon:

- Je ne me souviens de rien et j'ignore tout de ce que vous me reprochez. (dji n' mi rmimbere di rén, et dji n' sai ddja çou ki vos m' riprotchîz.)

Li djudje aveut bea braire, si ctaper, si måvler, Djôzef tina bon disk' å moumint k' on l' disloya. Nén pa pitié, mins po fé ene ôte saye. Li laid hasse fijha prinde li ptite tåve avou l' copeye-lete: on saetcha l' gros redjisse k' esteut dvins, et deus oficîs apougnît Djôzef et lyi herît l' hintche mwins el presse a copyî. Onk des deus crninça a serer, a pont k' il ava les doets spatés come des figues. Ci fourit co, po nosse copere des longuès munutes di sofrances et d' lanwixhaedje.

Mågré tot çou k' il edura, les Boches n' arivît måy a l' fé djåzer. On l' måtraita d' tos les nos e l' almand et on l' delibera di s' mwin. Adon, li laid cafougnî djudje dina l' ôre del remoenner. Ci fourit tot, après k' on-z ava co fait ene paråde d' åres.

Troes djoûs po shure, Djôzef lanwixha e s' celure, inte cwate meurs, sins vey li loumire do djoû. I n' voeyeut k' ene flåwe clairté ki sourdixheut pal cwårea del poite di fier. I n' aveut rén po loumer et s' n' aveut i nén minme on pelé côp d' aiwe, k' åreut polou aswadjî ses mås. Infén, li cwatrinme djoû, on lyi apoirta on bassin d' aiwe, on boket d' savonete et on drap d' mwin. Divant di s' laver, i houma kékès grossès leupêyes, ki lyi fjhît tot l' bén do monde. Come i n' aveut nou pingne, i fjha raler ses tchveas avou ses doets. On lyi dna co on croston d' pan et ene dimeye gamele di cafè ås glands.

Comparexhaedje divant l' tribunå militaire

On pô après, on lyi rfijha ses pansmints et ût sôdårds, bayonete å canon, el vinît cweri po l' emoenner e-n ene grande såle, la wice k' i n aveut ddja des sôdårds. On voeyeut, e fond, ene longowe tåve di tchinne sculté et des fåtûles wårnis d' rodje vuroûl [velours]. Å meur, li portrait da Wiyåme II si håynéve inte deus drapeas almands, metous e croes. Å mitan del plaece, kékes bancs, come end a dvins les tchambes di tribunå.

(a shuve)


Joseph Minet, Rimimbrances d' on franc tigneus, Impreimreye Hauglustaine, Lidje, 1962.


* Si des mots difficiles se présentent à vous sur ces pages, allez voir s'ils ne sont pas expliqués dans le Splitchant motî do walon (avec brève traduction française), ou dans le Wikipedia, l'encyclopédie en wallon (suivez: "Pordjet Esplicant Motî") ou encore sur le "Wiccionaire".


 (Index des sujets traités en wallon unifié) Djivêye des sudjets diswalpés e rfondou walon.

 (Index des auteurs dont les textes sont disponibles en wallon commun) Djivêye des scrijheus k' ont scrît u k' ont stî rashious e rfondou walon.

 (Back textes en wallon commun) Erdalans sol pådje des scrijhaedjes e rfondou walon.

(Back homepage) Alans rzè el mwaisse-pådje

(homepage wallon commun) Alans rzè eviè l' pådje moennrece do rfondou walon.


Sacwants scrijhaedjes di cisse waibe cial polèt esse dizo abondroets; nos les rsaetchrans foû s' i fåt. Sacwants bokets scrîts tot notant des accints do walon polèt aveur sitî ene miete rassonrés po poleur shuve pus åjheymint les mwaissès rîles do rfondou walon.

Some texts may be affected by copyrights and eventually need to be removed from this server in the future.

Certains textes, écrits d'abord en régiolectes, peuvent avoir subi des modifications mineures pour faciliter leur insertion dans le projet d'orthographe wallonne unifiée.